Connaissiez-vous le destin tragique de Jo Siffert?

« Vivre vite, mourir jeune! », Jo Siffert la légende du sport automobile suisse

Le "Swiss Viper Museum" à Fribourg (Suisse), lui consacre actuellement une exposition spéciale jusqu'en décembre 2021.

Pendant plus d'une décennie, Joseph Siffert a fasciné la Suisse entière jusqu'à son tragique accident à Brands Hatch.

 

Propriétaire de deux garages à Fribourg (concessionnaire pourles marques Porsche et Alfa Romeo), Jo Siffert trouve encore le temps de montrer ses talents de pilote sur les circuits de Formule 1 et de Formule 2, dans les courses d'endurance internationales, dans la série CanAm et dans les courses de côte. Il participait souvent à plusieurs courses le même week-end !

 

Porsche 917, Stanguellini, Lotus 22, Lotus 49B, BMW Formula 2, Chevron Formula 2 et BRM F1, sont les voitures avec lesquelles Jo Siffert a connu le succès sur les circuits de course du monde entier.


Le 7 juillet 1936, naissance de Joseph Siffert à Fribourg, le premier de 4 enfants d'une famille modeste.


1948 - Jo assiste au GP de Suisse sur le circuit de Bremgarten avec son père Alois. La fièvre de la course l'a pris.


1952 - Apprentissage de carrossier à Fribourg. Il a exercé divers petits boulots pour financer son projet de participation à la compétition automobile.


1954 - Joseph se rend à nouveau au GP de Berne et admire en particulier le pilote Benoît Musy.


1957 - Il participe à sa première course sur une moto Gilera 125 cc.

 

1958 - Joseph participe au Tourist Trophy sur l’Ile de Man - la course de moto la plus dangereuse au monde - avec une Norton 350cc. Il acquiert une expérience de la course à l'étranger et commence à se faire un nom dans le monde de la course.

 

1959 - L'équipe de side-car Strub-Siffert remporte plusieurs courses, Zandvoort, Zeltweg, Helsinki et Madrid et prend la 3e place du championnat du monde. Siffert devient champion suisse avec sa Norton.

 

1960 - Seppi, son surnom, acquiert une licence de course et achète une Formule Junior Stanguellini.

 

1961 - Siffert participe à des courses de côte et des slaloms en Suisse, mais surtout au championnat d'Europe de Formule Junior avec sa Lotus 18. La course de 1000 KM au Nürburgring est sa première sortie au volant d'une Ferrari, où Siffert termine 15ème.

 

1962 - Joseph fait ses débuts en Formule 1 dans une Lotus 22 et plus tard dans une Lotus 24 pour la Scuderia Filipinetti de Genève.

 

1963 - Seppi participe au championnat du monde de Formule 1 et est nommé meilleur "indépendant" à la fin de la saison. Il gagne sa première course de GP à Syracuse. Il gagne également ses premiers points au classement annuel en terminant 6ème du GP de France au volant de sa Lotus 24. En cours de saison, suite à des différends, il quitte la Scuderia Filipinetti et fonde le "Siffert Racing Team" avec ses mécaniciens Heini Mader et Jean-Pierre Oberson.

 

1964 - Joseph participe à nouveau en tant qu'"indépendant" au championnat du monde de Formule 1 (Brabham-BRM). Il termine 4ème au GP Nürburgring et remporte le GP de la Méditerranée en Sicile, devant Jim Clark ! Il termine 8ème de la course de 1000 km au Nürburgring (Porsche 904 de l'équipe Schiller Racing). Collabore avec l'équipe Rob Walker Racing en Angleterre et termine sur le podium à la première tentative.

 

1965 - 6ème place au GP de Monaco ! Il remporte également le GP de la Méditerranée, toujours devant Jim Clark. En Suisse, il remporte un grand succès à la course de côte de St-Ursanne-Les Rangiers et gagne le "BP Racing Trophy", la plus haute récompense et reconnaissance pour les pilotes de course suisses.

 

1966 - En course d'endurance, il est engagé par l'usine Porsche pour participer aux 24 heures au Mans, Siffert récompensera Porsche en terminant 4ème. Avec l'Anglais Colin Davis, il remporte l'indice de performance. Il remporte la course de côte de St.Ursanne-Les Rangiers avec sa Cooper T81.

 

1967 - 3 courses : Formule 1 pour l’écurie Rob Walker, courses d'endurance pour Porsche et pour BMW en Formule 2. Courses d'endurance avec son coéquipier Hans Herrmann sur Porsche 910 et 907 (4e Daytona, 4e Sebring, 5e Monza, 2e Spa, 5e Le Mans et 3e Brands Hatch).

 

1968 - Son année : premières victoires dans le championnat des voitures monotypes (courses d'endurance) à Daytona, Sebring, Nürburgring et Zeltweg.
Premier Suisse à remporter un GP. La course de côte des Rangiers qu'il a remporté pour la 4ème fois consécutive. Récompensé par le "BP Racing Trophy" pour la 2ème fois.

 

1969 - Avec son coéquipier Brian Redman, il domine les courses d'endurance avec 6 victoires (Brands Hatch, Monza, Spa, Nürburgring, Watkins Glen et Zeltweg), permettant à l'équipe d'usine Porsche de remporter le 1er championnat du monde. A Zeltweg, il a gagné au volant de la Porsche 917 (sacrée voiture de course du 20ème siècle). Formule 1 (Lotus/Walker) il est exceptionnel : 2ème en Hollande, 3ème à Monaco et 4ème en Afrique du Sud. 9ème place au classement général du championnat du monde.

 

1970 - Après 5 saisons avec Rob Walker, passage à l'usine anglaise March, "nouveau venu" en GP. Succès sur Porsche dans les courses d'endurance (Spa, Targa Florio et Zeltweg).
Pour le tournage du film "Le Mans", coproduit par Steve McQueen, Siffert a organisé la plupart des voitures de course pour les tournages sur le circuit de la Sarthe au Mans. Une aventure unique et une expérience particulière.

 

1971 - Selon les experts, Jo est l'un des 5 meilleurs pilotes de course du monde à cette époque. Comme en 1969, Siffert participe à la série CanAm en Amérique du Nord et obtient une excellente 4e place au classement général au volant de la Porsche 917-10.

 

Le 24 octobre 1971, il participe à la "Victory Race" sur le circuit de Brands Hatch. Avec sa BRM P160, Siffert se qualifie pour la pole position, rate complètement le départ, puis se remonte rapidement à la 4ème place. Au 15ème des 40 tours, Siffert sort très violemment de la piste, probablement à cause d'une rupture de suspension, sa voiture s’embrase immédiatement.

 

La Suisse est sous le choc. Cinq jours plus tard, 50 000 personnes ont accompagné Jo Siffert vers sa dernière demeure au cimetière de Fribourg.

 

Il avait 35 ans.

 

 

Illustration: Wolfgang Hugentobler